L’Entente prend de la hauteur

Var Matin du 17/04/2017

Article par C.G.  paru dans le VAR Matin Publié le 17/04/2017

Les jeunes athlètes de l'Entente du Pays de Fayence ont un bel avenir.

Les jeunes athlètes de l’Entente du Pays de Fayence ont un bel avenir. CG

Excellent début de saison pour les athlètes de l’Entente du Pays de Fayence (EPF), vainqueurs du challenge Picat, révélateur de la qualité de l’athlétisme jeune régional.

L’Entente a ainsi récidivé cette année et ce malgré la concurrence des grands clubs de la ligue PACA.

Vers les jeunes

La dynamique initiée par le président Guy Burle porte ses fruits. Axé principalement sur une politique de jeunes, le club de l’EPF a su se structurer pour rentabiliser au mieux le magnifique stade de Tourrettes. Avec 277 licenciés la saison dernière, le club avait déjà marqué de son empreinte l’athlétisme régional. Derrière sa chef de file, Mallaury Sautereau, 3e au championnat de France de saut à la perche espoir et un record porté à 4 m 24, les jeunes pousses se sont engouffrées dans la brèche. Meilleure équipe nationale du challenge « équip’athlé », les benjamins ont au passage battu de nombreux records du club, du département et de la région, le plus marquant étant celui du saut à la perche qui datait de 34 ans.

Chez les filles, ce sont les minimes qui se sont mises en exergue : qualifiées pour la finale nationale, elles terminent 5e au terme d’une saison riche en records. Tous ces résultats ne sont pas le fruit du hasard. La structuration, tant au niveau des entraîneurs de mieux en mieux formés, que des officiels et dirigeants fait de l’EPF un club phare du département et de la région. L’avenir s’annonce serein mais il n’est pas question pour le président Burle de s’arrêter en si bon chemin. Les résultats des jeunes commencent à rejaillir sur les catégories supérieures avec 2 qualifiés au championnat de France.

Des obstacles, le club en rencontre pourtant. L’absence d’un lycée, même si depuis peu un établissement a été annoncé sur le PDF pour les années futures, oblige les jeunes à s’exiler et rendent complexes leurs conditions d’entraînement.

Rançon du succès, les athlètes doivent se déplacer de plus en plus et de plus en plus loin, d’où parfois la difficulté à faire face aux contraintes financières, malgré une aide de la ComCom du Pays de Fayence et de la municipalité de Tourrettes. Gageons que 2017 sera à nouveau une année historique pour l’EPF Athlétisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.